5. Savoir dire NON à l'autre pour mieux se dire OUI

Pourquoi est-ce si difficile de dire NON ?

 

L’une des difficultés pour dire "non" à l'autre, c'est votre besoin d'être aimé et d'appartenir à un groupe.


Pourquoi n’osez-vous pas dire NON ?

 

A cause de vos croyances 

Votre difficulté à dire NON est étroitement liée à votre éducation et aux croyances enregistrées tout au long de votre vie. On vous a enseigné qu'il est très impoli de dire NON…

 

A cause de vos peurs 

Je vous invite à observer les peurs qui se cachent derrière votre refus de dire NON : 

  • la peur d’entrer en conflit
  • la peur d’être jugé ou critiqué
  • la peur de passer pour un égoïste
  • la peur de déplaire ou de blesser
  • la peur de devoir se justifier ou s’excuser
  • la peur de culpabiliser
  • la peur d’être rejeté (qui est liée à votre besoin d’être aimé et accepté)
  • etc...

Vous pensez à tort que vous êtes aimé pour ce que vous faites et non pour ce que vous êtes. Ainsi, vous avez pris l'habitude de dire OUI même si vous pensez NON et de faire beaucoup de choses pour "acheter" l'affection ou la reconnaissance d'autrui.

 

Vérifiez par vous-même en vous posant cette question :

"Si je me sentais vraiment en pleine sécurité affective, sur d'être aimé et reconnu comme je suis, avec mes défauts et mes qualités, et que je m'aime moi-même solidement, est-ce que je n'oserai pas faire vraiment ce que j'aime au plus profond de mon être ?


Ne pas oser dire NON… Quelles conséquences ?

Dire NON à des conséquences, NE PAS dire NON en a aussi.

Chaque fois que vous dîtes un "faux" OUI à quelque chose, vous dîtes en réalité un "vrai" NON à autre chose.

Réfléchissez-y :

  • lorsque vous dites OUI à quelque chose que vous n’appréciez pas, vous dites NON aux choses que vous aimez.
  • lorsque vous dites OUI à un emploi que vous n’aimez pas, vous dites NON à vos rêves.
  • lorsque vous dites OUI à quelqu’un que vous n’aimez pas, vous dites NON à une relation épanouie.
  • lorsque vous dites OUI pour des heures supplémentaires au travail, vous dites NON à votre vie sociale.
  • lorsque vous dites OUI à des tâches inutiles, vous dites NON aux activités de valeur.

 7 bonnes raisons pour oser dire NON

 

1. Se dire OUI à soi,

Lorsque vous répondez toujours OUI aux besoins et aux demandes des autres, vous vous négligez et vous oubliez ce qui est important pour vous.

D’ailleurs, dans le travail, c’est tous ces "faux" OUI qui conduisent à l'épuisement et à la dépression.

 

2. Se positionner

Il ne s’agit pas de dire NON pour le plaisir de dire NON. Il s'agit de réfléchir à quoi vous dîtes NON ? Le savoir vous permettra de mieux comprendre vos motivations et de mieux cerner vos valeurs. Le NON montre surtout ce que vous voulez (vôtre OUI abandonné).

Posez-vous les questions suivantes : “Ce que l’on me propose nourrit-il réellement mes objectifs ? Est-ce que cela va combler mes besoins ?

Il s’agit de vous positionner, de savoir ce que vous voulez dans votre vie. 

Dire NON à l'autre c'est se dire OUI à soi. 

 

3- Renforcer sa confiance en soi

Pour dire non sans culpabiliser, il va falloir avoir confiance en vous. Car même si vous dites un NON catégorique et justifié, vous risquez ensuite de culpabiliser.

En osant dire NON, vous revendiquez votre bien être. Vous privilégiez vos envies, vos loisirs. Vous posez vos limites selon vos propres critères, vos propres valeurs.

 

4 - Se protéger

Si vous ne fixez pas clairement vos limites face à une personne toxique ou énergivore, vous vous ferez facilement manipuler. 

 

5- Se respecter

 

Si vous apprenez à dire NON avec bienveillance, il sera entendu et respecté. Et ainsi, lorsque vous direz OUI, celui-ci aura d'autant plus de valeur car il sera sincère, il viendra du cœur et sera donc beaucoup plus apprécié. 

 

6- Responsabiliser l'autre

Lorsque vous dîtes NON, vous permettez à l'autre de s'ouvrir à son potentiel, de découvrir toutes ses capacités, de se reconnecter à son autonomie et ainsi renforcer sa confiance en lui.

Que du positif, pour vous et pour lui.

 

7 – Prendre du recul sur la situation

Je vous invite à vivre une expérience :

La prochaine fois que vous êtes invité et que vous ne souhaitez pas sortir, déclinez l'offre avec bienveillance bien sûr et observez...

Vous n’allez pas blesser votre ami en refusant de venir à sa soirée… Il sera peut-être un peu déçu, mais cela sera de toute façon bien vite oublié. 

Ne culpabilisez pas ! Ce n’est pas parce que vous déclinez une invitation que vous perdrez l'amitié de votre ami.


Pour réussir à dire NON, il va être nécessaire de dépasser toutes vos peurs, prendre votre courage à deux mains et osez vous affirmer, osez aller à l'écoute de vos besoins.

Ne soyez pas étonné si votre entourage vous reproche votre "égoïsme"!

 

Pour la société, pensez à soi à toujours été synonyme d’égoïsme. Et être égoïste, c’est mal, il n’y a pas pire défaut. Cette croyance a toujours fait partie de votre éducation.

Être égoïste, c’est ne penser qu'à soi, qu'à son bien-être, ne pas aimer les autres...

 

Je vous invite à lâcher cette croyance, à allez au-delà de cela, sachez voir derrière elle, sachez entendre :

"un égoïste c'est quelqu'un qui pense pas à MOI"

 

Lequel est le plus égoïste ? Je vous laisse y réfléchir....

citation-celebre.com
citation-celebre.com

 Comment réussir son premier NON

 

Réfléchissez avant de répondre 

Face à une demande, prenez le temps de réfléchir avant de donner votre réponse, ne répondez pas sous la pression. Respirez et cherchez en vous si lui dire OUI va à l'encontre de vos besoins. Ce temps de réflexion indiquera aussi à votre interlocuteur qu'il ne suffit pas de vous demander, pour avoir une réponse affirmative, que votre réponse est réfléchie et que vous vous autorisez le droit de  lui dire NON. Même si pour cette fois-ci vous lui dite un "faux" OUI, c'est un premier pas vers votre affirmation de vous, vers votre reconnexion à vos besoins. 

 

 Attention à la manière de vous exprimer

Évitez d’exprimer votre refus de manière sèche et brutale. Si tel est le cas, c'est que vous avez attendu trop longtemps pour vous écoutez. C'est l'accumulation de vos "faux" OUI qui explose et vous fait dire NON sans bienveillance, et ce n'est juste ni pour vous, ni pour votre interlocuteur. Apprenez à entendre vos besoins avant que cela déborde. 

 

Ne justifiez pas votre NON 

Vous avez le droit de refuser une demande, il est inutile de justifier votre refus. Contentez-vous de répondre : "NON, cela ne va pas être possible"

Votre interlocuteur sera sûrement surpris la 1ere fois, s'il insiste pour en connaître la raison, vous pouvez lui expliquer que ce n'est pas un NON pour lui mais un OUI pour vous.

Vous pouvez lui partager quel besoin vous ne comblerez pas si vous lui dites un "faux" OUI.

Entendez son propre besoin mais restez ferme sur votre décision, ne vous laissez pas, ni influencer, ni manipuler.

Ex : une demande pour déménager un copain. Réponse : NON, cela va pas être possible. J'entends que tu as besoin de soutien pour ton déménagement mais moi, pour le moment, j'ai besoin de repos, ma priorité est donc de rester tranquillement à la maison en famille.

 

 

Utilisez le "OUI mais”

 Vous pouvez éventuellement vous excuser, ou ajouter un simple "Par contre une prochaine fois pourquoi pas !" ou “Ce sera avec plaisir, oui mais là, tout de suite, ce n’est pas ma priorité. On verra cela plus tard si tu veux bien”.

Évitez cependant de dire "Non désolé je ne peux pas, par contre je viendrai la prochaine fois".

Ne vous engagez jamais à l’avance.

En un mot, exprimez-vous avec diplomatie et empathie.

 

Proposez une alternative

Essayez dans la mesure du possible de chercher et de proposer une alternative.

Vous pouvez, si vous le souhaitez trouver ensemble une solution qui conviendrait à tous les deux.

Vous montrerez ainsi que vous êtes de bonne volonté, et arriverez peut-être plus facilement à donner votre 1er refus sans décevoir ni vous, ni votre interlocuteur.


Savoir accueillir le NON de l'autre 

Nous avons tendance à prendre les refus comme un rejet de notre propre personne et non un refus de la demande. Nous nous sentons attaqué dans notre être, c'est pourquoi, soit nous nous rebellons en contre attaquant,  soit nous disons un "faux" OUI pour être aimé et apprécié.  

 

Il y a alors fuite ou agression, il n'y a jamais rencontre. (tu as tort parce que..., j'ai raison parce que..., bon ok tu as raison, je te demanderai plus rien... )

 

Quand l'autre dit NON, nous ne prenons pas le temps d'écouter ses besoins (ce à quoi il dit OUI quand il nous dit NON), ni nos propres besoins.

Nous prenons encore moins le temps de rentrer en empathie ou le temps de trouver une solution alternative.

 

Et pourtant, là est la clé de la bienveillance et de l'écoute empathique 

Exercez-vous à vous dire OUI et vous entendrez mieux le NON de l'autre....



Si vous rencontrez encore quelques difficultés à dire Non à l'autre pour mieux vous dire OUI, je vous invite à lire mon prochain article dédié à booster l'estime et la confiance en Soi.


Cet article m'a été inspiré des lectures suivantes :

  • "Etre heureux, ce n'est pas nécessairement confortable" et "Cessez d’être gentil, soyez vrai" de Thomas d'Ansembourg
  • "Soyez vous même tous les autres sont déjà pris" de Gilles Azzopardi
  • "Le guide de la personne heureuse" de Vanessa Mielczareck